Un jour, j’irai là-bas !

Odessa est la destination plage de l’Ukraine (mais pas que), là où, avant de nous expatrier, nous avions déjà songé à passer les derniers week-end d’été – malheureusement la météo exceptionnellement pluvieuse de cette rentrée, nous a fait renoncer à ce projet – là où, plus tard, nous avions prévu de passer nos longs week-end de printemps, cette fois-ci l’actualité politique (malheureusement, je continue à suivre les  JT français et à lire la presse française) nous a contraint à repousser ce voyage.

Déçus par ces rendez-vous manqués avec Odessa, pour le week-end de Pâques, nous avons décidé de rester à Kiev et tester de nouveaux restaurants car le Touch Café et Kanapa sont sympas, mais nous commençons à connaître leurs cartes par cœur.

Notre week-end gastronomique a commencé le vendredi par un dîner dans l’unique vrai restaurant japonnais de la ville : Fujiwara Yoshi. Une carte conçue par un chef japonnais ayant été formé au Japon. Des entrées originales mais un plateau de makis trop ukrainisé (bourré de cream cheese et de mayonnaise. Oui, ici ils sont fous de mayonnaise, partout où ils peuvent en mettre, ils en mettent). Note pour plus tard : ne pas commander de makis, uniquement des suhis.

Le lendemain, déjeuner familial chez Pantagruel, un restaurant italien comme il n’y en a qu’en Italie. Exceptionnel. Carte originale, pâtes délicieuses !

Le soir, direction le nouveau restaurant géorgien шоти (lire Shoti) : décoration contemporaine, service parfait (important à signaler en Ukraine), repas savoureux, prix dérisoire.

A la demande de Miss L., en manque de Tricotin (notre cantine chinoise du 13ème arrondissement parisien), nous sommes allés chez Утка-бар (lire  Outka bar / Утка signifiant canard) pour goûter un canard laqué croustillant servi en deux fois : magrets/peau/crêpes puis carcasse en sauce. Bon à savoir : une fée divertit les enfants le week-end.

Dimanche soir, direction le restaurant икра (lire ikra / икра signifiant caviar) pour un dîner de poisson. Salle vide mais tartares, saint-jacques et dorade parfaits, même le dessert était bon !

Enfin, lundi brunch au nouveau Milk Bar, cantine américaine où l’on sert un banofee pie à tomber (juste en dessous du Touch Café).

Lecteur de ce blog vivant à Kiev, cela vous donnera peut-être envie de découvrir ou redécouvrir ces restaurants (n’hésitez pas à m’en conseiller), et pour les autres, cela vous donnera peut être une autre vision de l’Ukraine, loin de celle d’un pays en pleine guerre civile racontée par les médias européens.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s