Le jour où je me suis promenée dans mon congélateur

WP_20140126_016Quand, en regardant par la fenêtre de ma chambre, j’ai vu  s’afficher « -21°C » en haut de la tour de Maidan, je l’avoue, j’ai eu peur de sortir de chez moi. C’est exactement à cette température qu’est réglé mon congélateur !

Mais avec l’école des enfants, mon cours de russe à Podol, impossible de faire la marmotte à la maison. Et puis, ce n’est pas comme si je ne savais pas que cela pouvait arriver. Depuis quelques jours déjà le thermomètre oscillait entre -14 et -18 °C.

-21°C : il était donc temps, maintenant, de vérifier la qualité de mon équipement « grand froid ». Et pas question pour moi de déroger à la règle (j’ai déjà été obligée d’oublier mes escarpins de 12 cm) : une robe / une jupe en toute circonstance ! Si j’ai acheté des collants polaires chez Top Shop, ce n’est pas pour les regarder, la larme à l’oeil, dans mon placard !

Point fashion :

– un Tshirt technique + un petit pull + une doudoune Uniqlo + ma doudoune canadienne : j’avais presque trop chaud,

– bottes fourrées + collants polaires + mini jupe en laine : ça passe,

– enfin bonnet doublé polaire + gant coupe vent + écharpe polaire et le tour est joué.

J’ai juste eu froid aux genoux et aux joues et une mèche de cheveux (qui sortait du bonnet) a été congelée…

Comme me l’a écrit Amélie, je comprends maintenant pourquoi nos appartements ici sont surchauffés. Quand on rentre après une bonne demi heure de marche, c’est comme si on entrait dans un bain.

Bilan :

– tant qu’il n’y a pas de vent cette température polaire est tout à fait vivable, revigorante même, avec un grand soleil, c’est même trompeur (et beau).

– bien équipé, le froid, finalement, n’empêche pas de sortir et de vivre son quotidien.

– it’s never too cold to snow ! (ça se confirme)

Regardez comme Kiev est belle sous la neige.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PS : même si l’école française est restée ouverte (ce qui n’est pas le cas des écoles ukrainiennes) pendant cet épisode de grand froid, « par mesure de précaution, les récréations [ont été] annulées pour tous les élèves. »

Publicités

Les joies de l’Ukraine

Je sais que certains attendaient le débrief de ma soirée de rentrée au D*LUX. Il semblerait, au vu du pic de connexions dimanche dernier, que le teaser fait sur facebook et twitter ait bien fonctionné. Malheureusement, c’était sans compter sur ces petites joies propres à l’Ukraine. En effet,

– après la journée sans électricité, ni eau chaude, survenue par hasard (il paraît que tous les mois de juin, c’est coupure d’eau chaude tout le mois pour tout le monde, pour rénovation des tuyauteries… j’ai hâte de vivre ça !) [voir l’article « aller simple pour Kiev«  du 30/08/2013]

– après le mois sans funiculaire, aussi pour rénovation, pratique quand il faut rentrer du quartier de Podol, situé en bas de la ville, à pied… c’est un peu comme si à Paris, la ligne 9 était coupée tous les ans du 15 septembre au 15 octobre…

– il y a eu, dimanche, la coupure d’Internet (et donc de TV, de téléphone, de lien avec le monde), une coupure brutale et longue durée… le prétexte : des travaux dans la rue, qui auraient endommagé la ligne…

Il paraît qu’il faut être patient ici, je le crois bien volontiers !

(à tout de suite pour le débrief !)

En direct des Carpates !

7 euros le kilo de cèpes, qui dit mieux ?

WP_20130915_067Marché de Podol