Estimation du niveau de russe familial

Sujet intéressant, n’est-ce pas ? il est vrai, qu’après un an et demi d’immersion en Ukraine, il est temps de faire un point d’étape.

Rappel des techniques employées :

Miss E en immersion totale : tout d’abord la journée dans une école 100% ukrainienne (cursus en russe) depuis l’âge de 2 ans et en contact avec nounou, babysitters, professeurs de danse et de natation russophones.

Miss L tout en douceur : école française à temps plein et deux après midi en école ukrainienne pendant 8 mois, puis une à deux heures par semaine de cours particuliers de russe et en contact avec nounou, babysitters, professeurs de danse, de musique, de natation russophones.

Mister Jo en formation : une heure et demie de cours particuliers 3 fois par semaine.

et moi, la méthode intensive : trois heures de cours particuliers par jour, 5 jours sur 7 + environ une heure de devoir/révision à la maison.

Bilan :

Miss L parle et comprend correctement le russe.

Cécile : Ah mais ta fille parle russe

Moi : oui, comme la tienne

Cécile : non mais la tienne, elle fait des phrases !

et Miss E est totalement bilingue (voire trilingue avec l’ukrainien) dans sa tête, c’est à dire qu’elle comprend absolument tout, même les subtilités, mais parle peu. Elle a le même niveau en français et en russe.

L’apprentissage a été quasi facile, sans douleur… force est de constater que les enfants sont de véritables éponges. Aujourd’hui, il leur arrive de parler entre elles en russe.

Le plus étonnant avec Miss L, c’est qu’elle écrit des mots et lit un peu en russe alors qu’elle ne connaît que l’alphabet en français (puisque la grande section n’est pas faite pour appendre à lire et écrire). Fait curieux aussi, Miss L lit et écrit la musique… et elle peut être fière d’avoir été acceptée au conservatoire grâce à son niveau de russe condition sine qua non pour y entrer.

Miss E aime mixer les deux langues quand elle parle comme par exemple « где ma robe черный à paillettes ? » (où est par robe noire à paillettes ?) ou encore « un, deux, trois, quatre, cinq, six, семь, восемь, девять, десять ». Pourquoi ta fille compte à moitié en français et à moitié en russe ? me demande ma mère… Je ne sais pas !

Lors de la réunion parents-maîtresses du sadik (école), bien que dans cette école-là il y ait deux cursus (l’un en russe, l’autre en ukrainien) les discussions étaient un peu tendues sur la langue utilisée par les différentes maîtresses et pendant les temps de pause.

– le professeur de grammaire de Miss E. : ici nous ne pouvons pas faire autrement, il y a des enfants, qui chez eux parlent russe comme Ilia, Macha, Voda, et Génia (Eugénie)…

A ce moment, tout le monde se retourne vers moi avec un sourire amusé. Et le professeur continue en s’adressant directement à moi : « Oui, Génia parle russe ».

Les deux filles comprennent instantanément, comme si on leur parlait en français, alors que je sens bien que moi mon cerveau passe par une phase (même rapide) de traduction. J’analyse la phrase, me demande si je l’ai bien comprise, j’essaie de retenir la tournure pour l’utiliser une autre fois etc… et seulement après, j’essaie de répondre correctement.

En écrivant ses lignes, j’apprends que j’ai réussi mon B1 (Test of Russian as a Foreign Language (TORFL)) et je suis vraiment contente. Même si, j’ai encore droit à des « mais maman (il y a aussi « mais papa ») elle/il te dit que… elle/il te demande si… ». merci Miss L, notre « google translate » en chef de la famille !

Dimanche dernier en discutant avec une hongroise en russe :

la dame : vous êtes Russe ou Française ?

moi (après un petit moment d’hésitation, pensant que c’était une bonne blague) : heu… Française !

la dame : à 100% ?

Mais samedi, les filles et moi sommes parties acheter des bougies pour l’anniversaire de Miss L. Après plusieurs boutiques, je me lance et commence à demander à une vendeuse… mais comment on dit « bougie » déjà en russe ?

Moi : Miss L, comment on dit « bougie »

Miss L : je ne sais pas

Moi : et toi, Miss E, tu sais comment on dit « bougie »

Miss E : bou-gie

Moi : non, mais en russe ?

Haussement des épaules de Miss E.

Bref, y’a encore du boulot !

 

 

Publicités

La seconde vie des Kangoo de La Poste

 

Certains disent que je suis nostalgique car ce n’est pas tout à fait le même ton de jaune… #‎taxiàKiev‬

WP_20150113_002

La bonne idée du jour de Galina

Galina : Qu’est-ce que je fais avec le sapin ?

Je la regarde, peut-être a-t-elle une suggestion… puis, finalement, sans me laisser le temps de répondre…

Galina : Je peux le mettre sur le balcon.

Moi intérieur : Ouais, pourquoi pas ?

Galina : et ce soir, quand il y aura moins de monde dans la rue, vous pourrez le jeter directement par la fenêtre !

Bonne idée Galina, jeter un sapin de 2 mètres du quatrième étage (et surtout sans viser les voitures garées devant), je crois que c’est ta meilleure idée depuis que nous nous connaissons !

Je sais, je n’ai rien écrit depuis près de 3 mois. Mais promis, je m’y remets cette semaine.

Bonne année ! с новым годом !